Affichage des articles dont le libellé est Maison paysanne de Tinos - Maison de Skalados. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Maison paysanne de Tinos - Maison de Skalados. Afficher tous les articles

samedi 23 novembre 2013

Description d'une maison paysanne

La plupart des villages de Tinos sont situés dans la partie centrale de l'île sous le regard de l'ancienne forteresse vénitienne, Exombourgo.
On y trouve encore de nombreuses maisons anciennes, datant souvent du dix-huitième siècle, période prospère pour Tinos. Je propose de décrire ici la maison que nous avons restaurée dans le village de Skalados : elle est représentative de la maison tiniote et de l'architecture cycladique.


La maison repose sur un "katoï", ou cellier. C'est un robuste cube de pierre assis sur le rocher, aux murs très épais (80 cm) réunis par des voûtes lorsque la portée dépasse 2 m, ailleurs par des poutres d'olivier, de cèdre ou de mûrier.  Sur les poutres on pose des lauzes de schiste, une couche de 20 cm de terre puis une croûte de mortier : telle sera la base de l'étage supérieur. Le cellier comprend une salle principale soutenue par une voûte massive dont les piédroits avancent fortement. Ils formeront la base de la voûte de la grande salle supérieure.
Le cellier est une salle de ferme : on y trouve un espace de stockage pour les récoltes rempli de jarres qui contiennent les grains, l'huile d'olive, les figues sèches, les pommes de terre, plus des tonneaux de vin, des dames-jeannes de marc ("raki"), le foin pour les bêtes, les outils agricoles, bêches, araires, herses. A Skalados il y a aussi le pressoir ("patitiri") où l'on foule aux pieds le raisin pour faire le vin. Un escalier et une trappe permettaient de faire communiquer la cuisine et le cellier.
Un peu plus loin, la porcherie et sur la rue, l'étable de l'âne. Enfin, le "kéli", réservoir à compost où s'accumulent les déchets organiques. Rien ne se perd, tout se transforme !

L'étage d'habitation est un cube plus petit que le cellier sur lequel il est assis et dont il reprend le plan : une salle centrale ou "saloni", dont le toit repose sur une voûte haute (5 m !) et élancée, deux petites chambres ou "ypnodomatia", enfin la cuisine et sa grande cheminée, qui sert davantage à la cuisine qu'au chauffage. A l'arrière de la maison on peut accéder au petit jardin et à la basse-cour, à l'avant, sur la rue, une terrasse, ou "avli", espace de sociabilité. L'ouverture des deux portes établit un courant d'air agréable en été. Portes et fenêtres sont surmontés de tympans de marbre sculptés ("hyperthyra") à motifs orientaux. Cette partie de la maison date de l'époque ottomane, vraisemblablement de la fin du 18e siècle. Ni toilettes ni salle de bain, du moins avant la restauration ! Ici vivait frugalement une famille d'une dizaine de personnes.

Nous louons cette maison en été, mais l'habitons lors de nos séjours d'hiver. Voici l'adresse de son site, qui comprend une visite virtuelle :
http://www.maisondeskalados.fr

Nous louons une autre maison traditionnelle, dans le village de Loutra. Son site comprend aussi une visite virtuelle :
http://www.maisondeloutra.fr

Le cellier, à gauche le pressoir

Le cellier, la grande salle et l'ancien fenil


La cuisine

Le "saloni"

Le saloni

Le saloni

Une chambre à coucher

La maison de Skalados vue de la route 






Parcs éoliens de Tinos : comment perdre la maîtrise de son territoire

  Mon épouse et moi étions à Tinos à la fin de février. Par une belle journée déjà printanière nous nous sommes rendus à Agios Phylaktos, la...