mardi 26 novembre 2013

Restaurer un pigeonnier

Un voisin de Skalados, Marios, nous demande un jour de l'été 2007 si l'achat d'un pigeonnier nous intéresse ! Nous partons avec lui vers Papadia, au dessus de Krokos. Beau et grand pigeonnier, en réalité une petite maison (présence de deux cheminées) et un pigeonnier réunis par la même décoration de triangles et de rosaces, avec une vue superbe sur Smardakito et Pateles. Mais ... le toit est par terre et la façade est en train de s'écrouler. Cerise sur le gâteau, pas un mètre carré de terrain.

Pas cher bien sûr, vu l'état; Marios nous met en relation avec Niko, surnommé Geia mas (à notre santé !), le tavernier retraité de Krokos, propriétaire du terrain de 1500 m2 qui entoure le pigeonnier, et on discute ferme avant de se mettre d'accord en novembre. Donc on achète pigeonnier et terrain, à la grecque, en liquide ! Gros sac de billets pour les vendeurs, un plus petit pour le notaire et les droits de mutation, une enveloppe pour notre avocate, chargée de vérifier la bonne rédaction des actes.





Départ de la première tranche de travaux à l'automne 2008, après que nous ayons fait des photos, des relevés et des plans pour les artisans. Déblayer les gravats du toit, le rétablir en récupérant les plus grosses poutres qui sont encore bonnes, couler une dalle à l'étage et refaire à l'identique la façade dont la partie centrale sera démontée pierre à pierre puis remontée par notre maçon, Giakoumis. Gros travail accompli dans des conditions difficiles : le pigeonnier est à 150 m de la route, on y accède par un sentier. Donc s'entendre avec le voisin pour que les matériaux soient déposés chez lui, les derniers mètres étant parcourus à la brouette. Fin octobre 2008 le pigeonnier de Papadia est sauvé !






Mais ils est encore loin de pouvoir être habité. Il faut se refaire une santé financière et prendre des décisions concernant l'électricité, l'adduction d'eau, l'assainissement et la récupération des eaux de pluie. On opte pour des panneaux solaires. Papadia sera notre maison d'été et de mai à octobre, tous les jours ou presque sont ensoleillés. Une délibération du conseil municipal d'Exombourgo nous autorise à nous raccorder au réseau d'eau de Krokos et pour arroser le jardin potager, on fait mettre en place deux citernes de 3500 litres chacune. Enfin, on décide d'adopter les toilettes sèches et le compostage, ce qui permet, outre la fumure du jardin, de pouvoir introduire nos eaux grises dans le sol après une simple décantation. Un projet conçu dans un esprit de stricte économie. Première mise en culture du potager à Pâques 2009.




La tranche d'habitabilité débute en septembre 2010. Maintenant il faut préparer les travaux du plombier, de l'électricien, du menuisier et pour l'aménagement intérieur, du maçon. Rédaction des plans, marquages sur les murs (une croix, une prise) pour éviter toute incompréhension et nous voilà repartis.




Nous commençons à habiter le pigeonnier fin juin 2011 (ma première nuit avec le oiseaux qui rentraient et sortaient avec de grands battements d'ailes!), et nous passons l'été à y bricoler, menuiserie surtout ! Désormais c'est nous qui travaillons au  chantier : 2012, aménagement du pigeonnier proprement dit, transformé en chambre à 2 niveaux, dallage d'une terrasse et passage général à la chaux pour éloigner les vilaines bêtes, 2013, restauration des terrasses et aménagement intérieur de l'étable posée contre la façade. Le Grand Tour de Patrick de Carolis nous rend visite en juin 2013, un clip sur les pigeonniers et l'influence de Venise dans les Cyclades !








Bientôt à Papadia, un jardin d'aromatiques !


3 commentaires:

patrick jacquier a dit…

Bonjour, en lisant votre blog, cela m'a confirmé et donné envie de projeter la rénovation d'un pigeonnier avec si possible la possibilité d'y créer un petit espace de vie à l'intérieur de ce dernier.
Étant donner que vous avez déja mener à bien cette expérience, me serait-il possible de vous contacter directement. Mon adresse mail est la suivante:patrick.j@bluemail.ch
En espérant que ce message vous parviendra.
Cordiales salutations
Patrick

Thierry Veyron a dit…

Zut je découvre votre commentaire maintenant seulement ! Attention, la plupart des pigeonniers sont petits. Et leur aménagement suppose un respect archéologique strict, le permis de construire étant délivré par le ministère de la culture. Papiers à foison. Courage donc,
Thierry

Thierry Veyron a dit…

Maintenant plantation d'une vigne pour faire revivre une de nos terrasses !

Parcs éoliens de Tinos : comment perdre la maîtrise de son territoire

  Mon épouse et moi étions à Tinos à la fin de février. Par une belle journée déjà printanière nous nous sommes rendus à Agios Phylaktos, la...