Affichage des articles dont le libellé est Tympans sculptés de Tinos. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Tympans sculptés de Tinos. Afficher tous les articles

vendredi 26 janvier 2018

Tympans de Tinos au musée byzantin d'Athènes

J'ai rédigé un article en décembre 2013 sur les hyperthyra, ces tympans de marbre sculptés en faible relief qui surmontent les portes et les fenêtres des maisons anciennes de Tinos :
 leblog.maisondeloutra.fr/2013/12/les-hyperthyra.html
Le musée Benaki, mais aussi le musée byzantin de la capitale grecque conservent des hyperthyra. Sylvie a eu l'occasion de visiter cet automne la collection du musée byzantin.





Et surprise, l'une des pièces présentée semble être de la même main qu'un de nos tympans de la maison de Loutra, précisément celui qui décore extérieurement la fenêtre de la cuisine !

En haut à droite, le tympan du musée :


A comparer avec l'image du nôtre, les lichens en prime !



Et pour terminer ce petit post voici le lien des collections du musée byzantin dont l'adresse est 22 Vassilis Sofias, derrière le Parlement grec :

www.ebyzantinemuseum.gr/?i=bxm.el.collections


mardi 10 décembre 2013

Les hyperthyra

Les hyperthyra sont des tympans de marbre sculptés en faible relief. On les trouve au-dessus des portes et des fenêtres des maisons anciennes de Tinos, d'époque vénitienne ou ottomane. Généralement, ils présentent des motifs agraires, épis de blé, pampres de vigne, cyprès, ou des motifs maritimes, religieux et politiques, comme les bateaux, le chrisme ou l'aigle bicéphale. Les tympans d'époque turque (1714 - 1821) présentent des thèmes orientalisants, comme les griffons et les arcs outrepassés.

Cette particularité est propre à l'île de Tinos : nulle part ailleurs on ne trouve de maisons ornées d'une telle manière. Son origine est peut-être à rechercher dans les transennes ajourées des églises byzantines.

Les hyperthyra signalent une maison noble vénitienne et plus généralement la maison d'une famille notable. Ils sont parfois associés à des blasons latins.

Avec un peu d'habitude on parvient à identifier des ateliers de sculpteurs et à dater approximativement leurs oeuvres : la plupart datent de la fin du 18e siècle, une période de prospérité pour l'île. Le travail du marbre est une tradition très ancienne à Tinos, dans la région de Pyrgos particulièrement.

Promenez-vous dans les villages à la recherche des hypertyra !























Parcs éoliens de Tinos : comment perdre la maîtrise de son territoire

  Mon épouse et moi étions à Tinos à la fin de février. Par une belle journée déjà printanière nous nous sommes rendus à Agios Phylaktos, la...