Affichage des articles dont le libellé est exploitation de l'homme par l'homme. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est exploitation de l'homme par l'homme. Afficher tous les articles

samedi 2 décembre 2017

Délices néo-libéraux

Tinos évolue. Et pas toujours dans le bon sens à mon goût !
La Grèce étant devenue ce qu'elle est, à savoir le pays le plus néo-libéral d'Europe, on ne pouvait pas échapper aux manifestations pratiques de cet état de fait. 

L'une des plus cruelles est la baisse des salaires dans le cadre du travail au noir. Dans la pratique une heure de travail peu qualifié était payée 7 EUR il y a 5 ans. A présent c'est 5 EUR seulement. Le manoeuvre ou la femme de ménage gagnent donc 40 à 47 EUR par jour. Puisque nous sommes dans la zone euro le niveau des prix est sensiblement le même qu'en France. Et bien sûr pas de protection sociale et pas de retraite pour ces gens là ! Cerise sur le gâteau aucun souci des conditions de travail, d'hygiène, de sécurité.

Olivier de Serres écrivait dès 1600 dans son Traité d'agriculture :

Quant au salaire du mercenaire, qu'il soit le plus petit possible.

J'ai vu au mois de juin, par une température de 40 degrés et sans le moindre vent, travailler 2 ouvriers agricoles à la plantation d'une vigne, à la bêche et au soleil. Bien entendu ils ruisselaient de sueur et se déshydrataient. Je le leur et ai dit et je les ai invités à cesser le travail et à venir se rafraîchir chez moi. Ils m'ont répondu qu'ils devaient gagner leur pain...

Et pendant ce temps les profits du patron s'envolent !




Reviens Karl !










Parcs éoliens de Tinos : comment perdre la maîtrise de son territoire

  Mon épouse et moi étions à Tinos à la fin de février. Par une belle journée déjà printanière nous nous sommes rendus à Agios Phylaktos, la...